En grande forme pendant la trêve, le Don Bosco FC (Pétion-Ville) débute la Coupe de la présidence, mercredi 23 août, face à l’Aigle Noir AC avant de reprendre la main avec le championnat national de D1 en septembre. Voulant rompre avec ses mauvais résultats obtenus pendant la première moitié de la saison, par le biais de sa secrétaire générale, le DBPV, qui a pu tenir un important congrès le 15 août, annonce la couleur.

Éliminé au tour préliminaire de la CFU Championship 2017 à domicile, le Don Bosco FC, qui avait disputé l’an dernier la phase de poule de la Ligue des Champions de la Concacaf, a vécu une première moitié de saison difficile. À titre d’exemple, son classement au terme du tournoi d’ouverture du championnat national de D1. En effet, les départs de Ricardo Adé, Canès Jean Charles, Monuma Constant Junior, Vénel Saint-Fort, Benchy Estama, Junior Delva, James Elan, Dumy Fédé, Samuel Desroches ont créé un grand vide au sein de l’effectif du club pétion-villois.

James Morisset, promu entraîneur de l’équipe, n’avait pu redresser la barre. Malgré le soutien de certains habitués dans le championnat national. Relégué au rang de directeur technique, Morisset a laissé la place à Kowsky Saint-Vyl. Ce dernier a beau essayer, les résultats ne suivent pas. Pour stopper cette spirale et renouer avec son glorieux passé, le Don Bosco FC annonce déjà les couleurs.

Plusieurs renforts pour le DBPV

Les attaquants Samuel Desroches et Dumy Fédé, qui avaient joué la série aller du championnat national de D1 au sein de Petit-Goâve FC, sont de retour au bercail. Le Don Bosco FC s’est aussi renforcé avec l’arrivée de Larry Peters Omere. Ce dernier est un attaquant nigérian de 22 ans. Il a été au Portugal à l’âge de 18 ans. Il avait ainsi profité pour jouer dans les équipes suivantes : GD Sourense, Uniao de Coimbra et Sporting Pombal.

Pour le moment, le Don Bosco FC, selon les propos de Marie Elise Obas, n’a perdu aucun joueur. « Pour renforcer notre équipe, car nous voulons renouer avec notre glorieux passé, nous avons pris la décision d’écrire à certains dirigeants de clubs. Je ne veux pas citer de noms. Cependant, au sein du club, on ne fait qu’attendre la réponse de ces dirigeants», a-t-elle fait savoir.

DBPV intraitable pendant la trêve

Avant ses grands débuts dans la Coupe de la présidence face à son homologue de l’Aigle Noir AC (mercredi et dimanche), le Don Bosco FC a déjà disputé quatre rencontres amicales. Contre le Violette AC et le Baltimore, il s’est imposé à chaque fois sur le strict minimal (1-0) avant d’étriller la formation du Cavaly AS (3-1). Son dernier match amical, joué face au Tempête au parc Levelt (Saint-Marc), n’est pas arrivé à terme. Alors que les deux protagonistes étaient à égalité (0-0), et qu’il ne restait qu’une quinzaine de minutes à jouer, l’arbitre international Jacques Robert Arthur et le joueur du FICA, ancien du Tempête FC, qui assistaient tous deux à cette rencontre, en sont venus aux mains. Malheureusement, le match n’a pas pu arriver à terme. Très bon bilan (3 victoires, zéro défaite, 5 buts marqués et un but encaissé) pour le Don Bosco FC qui ne perd aucun match.

Le DBPV sur la voie de la modernité

En ce qui a trait au dossier de licence de la Concacaf, si l’on se fie aux déclarations faites par la secrétaire générale du club : « Le Don Bosco FC a déjà rempli tous les documents ayant rapport à ce sujet.» Le 15 août, à Kinam Hôtel (Pétion-Ville), la formation locale a pu réaliser un congrès réunissant la famille du club, ses alliés et certains journalistes. Cette séance de travail a duré plusieurs heures. Ça été également l’occasion pour les congressistes de poser en priorité les grands problèmes qui gangrènent le club (absence du public au parc Sainte-Thérése, les mauvais résultats, stratégie de marketing, gestion des réseaux sociaux, et autres…).

À maintes reprises, on a du diviser la séance en plusieurs ateliers afin de recueillir les propositions de chaque groupe de travail. À la question, pourquoi organiser un tel congrès, Marie Elise Obas répond : « L’équipe veut être plus dynamique, plus moderne et plus ouverte. On veut aussi continuer sur la voie du professionnalisme. Pour atteindre cet objectif, que je sache, il nous faut le point de vue de tout le monde. Vous avez pu remarquer qu’on a recueilli les propositions de chaque groupe de travail. Nous allons les analyser et voir dans quelle mesure nous pouvons les appliquer. Vous aurez bientôt les échos de ce congrès.»

Il est à signaler que le Don Bosco FC, malgré son statut de favori du tournoi d’ouverture de la saison 2017, figurait parmi les cinq derniers au classement. Pour conserver sa place parmi l’élite du football national, l’équipe chère à Pierre Ford Jean-Baptiste doit impérativement jouer les premiers rôles au cours de la série de fermeture de la compétition reine du pays, annoncée pour le mois de septembre.

Le Nouvelliste

Leave a comment