Appelé au secours du DBPV, en panne de vitesse dans le championnat national de D1, le revenant Nathoux Chrysostome Jr, visiblement content de son come-back, s’est dit prêt à guider le DBPV vers son glorieux passé. Il en a profité pour fixer son objectif avant de placer la barre très haut dans la compétition reine du pays. Lisez son interview !

Vous êtes de retour au bercail. Dites nous, avec quels sentiments vous reprenez les rênes du DBPV ?

Je me suis considéré comme un choisi ou un élu de Dieu. Vous savez qu’en Haïti, il y a beaucoup d’entraîneurs, mais c’est moi qui ai été choisi pour diriger l’équipe selon mon cœur. J’avais grand envie de faire mon come-back en D1.  Je suis comme un soldat qui s’apprête à aller en guerre. Que je sache, ce ne sera pas facile, vu que le champs de bataille est nouveau, mais je suis prêt à me sacrifier et à employer toutes les stratégies possibles pour guider le navire du DBPV à bon port.

Vous avez déjà dirigé plusieurs séances d’entraînement, comment avez-vous trouvé l’effectif du club ?

Après deux séances d’entraînement, le constat est que le groupe est uni, mais il lui manquait la force mentale pour aller de l’avant. C’est tout à fait normal vu que les résultats ne suivent pas.

J’ai pu constater aussi que le groupe est relativement jeune. Il va falloir que j’utilise du tact, et toute autres stratégies pour qu’on puisse avoir les résultats escomptés. Pour y arriver, je vais devoir transformer en résultats positifs l’énergie et l’envie de gagner du groupe pour combler l’attente des dirigeants.

Les séances sont très animées, les jeunes qui n’ont pas d’expérience, et aussi bien les autres joueurs, se sont donnés à fond. C’est une preuve que l’équipe a la capacité pour retrouver sa vitesse de croisière.

En termes clairs, je suis satisfait de mes premières séances au sein du groupe et de l’habitude affichée par les joueurs. Sans crainte d’être démenti, avec eux, le DBPV pourrait franchir un nouveau pallier dans l’histoire du championnat national.

Le DBPV reste sur un total de trois rencontres (2 nuls et 1 défaite) dans le championnat. Pour le compte de la 4e journée, il recevra l’America FC (Cayes). Vous dites quoi au juste aux fans vu que le DBPV a un urgent besoin de points ?

On ne regarde que vers de nouveaux horizons. Tout ce qui s’était passé, avant mon come-back, est déjà passé. On ne peut pas réinventer l’histoire. C’est le football, pour espérer gagner, il faut rester concentrer pendant 90 minutes, et pour cela, il faut que vous vous préparez en conséquence. On n’a pas à réfléchir sur les rencontres perdues. On va mettre le cap sur le reste de la saison, à commencer face à l’America, afin de voir comment on peut combler notre vide.

Pour clore ce premier entretien, bien-sûr qu’on en aura d’autres, quel objectif fixez-vous avec le Don Bosco FC ?

Personnellement, mon objectif c’est de gagner chaque rencontre jouée par le DBPV dans la compétition reine du pays. Quand je dis gagner, la manière doit être aussi au rendez-vous. Vu la position du club au classement général et au tournoi de clôture, on n’a certainement pas droit à l’erreur. Le groupe a aussi un rôle important à jouer pour atteindre cet objectif. Pour le rester, il faut demander aux dirigeants quels objectifs ont-ils fixés. Au fait, à court terme, c’est de gagner les matches disputés, et à moyen terme, nous préparer pour une plus belle aventure.

Leave a comment