Contre le Tempête FC au parc Levelt (1-0), mi-temps (0-0), dimanche 30 octobre à l’occasion de la 10e journée, le DBPV vient de signer sa deuxième victoire en déplacement (quatrième victoire de suite) dans le tournoi de fermeture. Avec 18 points, l’équipe “MECHAN MECHAN” prend le leadership de la compétition.

Qui l’aurait crû ? Au fait, à l’impossible, seul le DBPV est tenu. En effet, avant la prise de fonction de Nathoux (28 septembre), le DBPV faisait la queue dans le classement. Au terme de son match de la 10e journée face à Tempête FC, il s’adjuge la première place du tournoi.

Dans ce match, qui se jouait sur le signe de la revanche, puisque le Tempête FC l’avait emporté à l’aller (2-1), le DBPV avait à coeur de terrasser l’équipe locale. A la pause, les deux équipes ont fait jeu égal. Ainsi, elles se sont quittées sur le score de parité (0-0).

Une nouvelle fois, le système de jeu mis en place par Nathoux fonctionne à merveille. Face aux assauts répétés du TFC, la défense plie, mais ne rompt pas à l’image du jeune portier Davensley Benoît qui a fait un très bon match.

Parallèlement, le DBPV multipliait les attaques. A maintes reprises, ses attaquants ont failli ouvrir le score. A quelques minutes de la fin du match, Dumy Fédé a fait parler son talent de buteur en inscrivant l’unique but de la rencontre.

La passe de quatre est bel et bien réussie par le DBPV, victorieux du Tempête FC (1-0). Grâce à cette importante victoire, conjuguée en même temps par les matches nuls du FICA et du RFC, le DBPV prend pour la première fois de la saison le leadership de la compétition avec 18 points.

Au classement général, le DBPV, qui vient de faire une nouvelle victime (TFC: 1-0), après 25 journées de compétitions, prend la sixième place avec 34 points.

Results

Club1st Half2nd HalfGoals
000
011

1 Comment

  • Posted October 30, 2017 10:25 am 0Likes
    by Isemael Chesther Antoine

    Encore du bon boulot les gars………….Continuez ainsi,Mechan Mechan
    Mw pap di twop bagayyyyyyyyyyy,Bravoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Leave a comment