Ne dit-on pas que : “Les grandes équipes ne meurent jamais” ? L’exemple du DBPV, qui a vécu un début de saison 2017 catastrophique, reflète toute la justesse de ce vieux dicton. Pour redresser la barre, il a fallu le retour de Nathoux sur le banc de touche, les buts en cascade de Fédé, et surtout le support des inconditionnels fans.

S’il faut parler de fans pour les autres équipes, au sein du DBPV, il n’y a que des malades. Ils sont toujours là, et ce, peu importe la situation du club.

Ils sont toujours à l’écoute des dirigeants et des joueurs. Souvenez-vous des messages à répétition lancées par le capitaine du club, Samuel Mardochée Pompé, ou encore de Benchy Estama, Danley Jean Jacques et autres. A l’image de Jean Bernard Georges dit JB, les sympathisants du club n’ont pas douté même une seconde que le DBPV va retrouver son glorieux passé.

Fin septembre, avant la prise de fonction Nathoux Chrysostome Junior (28 septembre), le DBPV n’occupait que la 14e place du classement. Au terme de la victoire du club face au Tempête FC (1-0), 29 octobre au parc Levelt, le DBPV s’est hissé à la première place de la compétition reine du pays.

On est unanime à reconnaître que le DBPV est sur une pente ascendante. Cependant, le plus dur, qui est de s’adjuger le titre de champion, reste à venir. N’est ce pas le temps pour les autres malades du club viennent en masse afin d’aider le club à matérialiser son objectif ?

Après quatre victoires de suite, ce dimanche au parc Sainte-Thérèse, contre ASSE, qui avait d’ailleurs battu le DBPV à l’aller, vous êtes invités, en jaune et noir, à faire le déplacement, en bon douzième homme, pour aider le club à prendre sa revanche et d’épingler une nouvelle équipe (la cinquième de suite) à son tableau de chasse.

Leave a comment