Une trentaine de jeunes filles, issues à travers la zone métropolitaine de Port-au-Prince avaient participé à cœur joie, du 1er au 2 novembre au parc Sainte-Thérèse, sous la houlette de James Morisset, aux deux journées du try-out organisé par l’équipe du DBPV.

S’exprimant à ce sujet, la responsable de cette filiale, au sein du comité exécutif, Véronique Cadet a fait les précisions suivantes : “Le travail de détection des talents, pouvant conduire à la formation de l’équipe féminine de football du DBPV, se faisait en deux phases. Il y avait une première phase qui se tenait au Cap-Haïtien. Les 1er et 2 novembre au parc Sainte-Thérèse, on avait eu la seconde phase”.

Si l’on se fie à ses informations : “Les jeunes filles venant du Cap-Haïtien ne sont pas nombreuses. Elles sont attendues à Port-au-Prince ce samedi pour rejoindre le groupe de 19 joueuses retenues sur 29 qui avait pris part au try-out déroulé à Petion-Ville. Ce faisant, la direction technique va procéder à un dernier tri pour arriver à la formation de notre équipe féminine”.

Pour finir, Véronique, visiblement satisfaite, a laissé entendre : “À partir de ce vendredi, on va procéder à la deuxième phase du travail. Il s’agit de dresser un bilan médical pour chaque joueuse. On veut nous assurer de leur état de santé et si elles sont prêtes physiquement. On ne va faire rien au hasard au niveau du DBPV “.

Il est à signaler que la mise en place d’un programme de football féminin au sein de chaque club n’est autre qu’une exigence de la CONCACAF en vue d’octroyer la fameuse Licence FIFA/CONCACAF aux clubs ayant rempli les conditions requises.

Leave a comment