Répondant aux exigences de la FIFA et de la CONCACAF, le DBPV, qui évolue en D1, est détenteur d’une équipe qui joue en D3. Il est sur le point de mettre en place son équipe de football féminin. Pour en parler, James Morisset, Directeur technique du DBPV accepte volontiers de répondre à nos questions.

Il y a environ trois semaines depuis que vous travaillez avec un groupe de jeunes filles afin de constituer l’équipe féminine du DBPV. S’il faut dresser un premier bilan, vous direz quoi au juste ?
En fait, je dirai que nous sommes sur la bonne voie. Vous savez que ce n’est pas un travail facile. Cependant, il y a de quoi parler de satisfaction, car nous avons pu découvrir des jeunes filles, bien qu’elles fassent leurs premières armes en football, qui ont beaucoup de talents. En termes de bilan, je peux vous confirmer qu’on aura une dernière séance de travail vendredi. On en reparlera après.

A combien de joueuses vous comptez composer le groupe ?
Au grand maximum, je peux vous dire qu’avec 30, mais l’idéal serait de constituer le groupe avec 25 joueuses. Vu qu’on est à la recherche des talents, il se peut bien qu’on ajoute deux ou trois ayant déjà fait l’expérience du foot féminin.

La moyenne d’âge de l’équipe ?
On va avoir deux groupes. L’équipe A aura une moyenne d’âge comprise entre 17 à 18 ans. Pour assurer la relève, on va travailler avec un second qui ne comprend que des filles âgées de 14 à 16 ans.

Est-il trop tôt pour parler de match amical pour vos filles ?
Pas vraiment ! Toutefois, on est concentré à travailler sur le terrain afin de mettre les dernières touches. Cela dit, une fois qu’on soit prêt, on sera ouvert à se mesurer face aux autres équipes.

Vous prenez déjà pour cible certains adversaires ?
Certainement ! Les équipes nationales du Centre FIFA Goal. On projette de se mesurer avec ces sélections. On n’a pas exclu les équipes composées des garçonnets. Pour le reste, on est resté ouvert à jouer contre n’importe quelle autre équipe surtout s’il y a des clubs, comme le DBPV, qui sont en train de mettre en place leur équipe féminine.

En guise de derniers mots, vous direz quoi au fans du DBPV ?
Ils ont pour devoir de venir supporter, appuyer, chauffer à blanc leur équipe, peu importe la catégorie. Ce faisant, le DBPV saura quoi faire pour combler leur satisfaction.

Leave a comment