Il n’a que 20 ans, le milieu défensif vient tout juste après Dumy Fédé comme meilleur réalisateur du Don Bosco FC. Entre rêves, objectifs et modèles, Eliader Dorlus s’est confié à nous.

Pouvez-vous vous présenter aux internautes du club ?
Je suis Eliader Dorlus, né à Saint-Marc, le 12 novembre 1997. J’ai été à Flamme Académie de football (Saint-Marc). Je joue au poste de milieu défensif. J’ai fait mes premières armes au sein de l’équipe du Club Sportif Saint-Louis (D2). Je n’ai malheureusement pas encore fait de sélection. J’attends avec impatience mon premier appel en équipe nationale.

Vous avez bouclé le tournoi de clôture comme deuxième meilleur buteur du Don Bosco FC, avant les play-offs. Cela vous dit quoi au juste ?
Vu que je joue la première division pour la première fois, je peux vous avouer que je suis très content que je termine deuxième meilleur buteur du club avec trois buts. Comme moi, vous savez qu’au sein du Don Bosco FC la concurrence fait rage. Cela dit, ce n’est pas une équipe facile, il faut que vous soyez en condition optimale pour jouer.

Comment voyez-vous le Don Bosco FC dans les play-offs ?
Les play-offs, quelque soit la compétition, ne sont pas toujours une chose facile. Vu la qualité des équipes qualifiées, nul doute, nous aurons du pain sur la planche. Cependant, nous travaillons énormément à l’entraînement, nous avons la volonté, la détermination et l’envie de gagner pour matérialiser notre objectif, celui d’attribuer un nouveau titre au Don Bosco FC.

Avez-vous, sur le plan strictement personnel, un objectif ?
Faire ce qu’aucun autre grand joueur du pays n’arrive toujours pas à réaliser dans le championnat, n’est autre que mon objectif personnel. Cela passe forcément par de grandes performances, et ce, et en club, et en sélection.

Sans doute, vous avez un modèle dans le football ?
J’ai deux modèles dans le football, en tant que milieu défensif, en Haïti, j’aime bien Monuma Constant Jr et sur le plan international, j’ai un gros penchant pour l’Allemand qui évolue au sein du Réal Madrid, Tony Kroos.

Pour clore cette interview, vous dites quoi au public du Don Bosco FC ?
Je dis au public de rester attaché à l’équipe et d’y mettre beaucoup plus de confiance. Il a aussi pour devoir de venir nous supporter en masse. Ce faisant, nos fans n’auront pas à essuyer de honte. Ils auront, en fait, le coeur en joie, car nous sommes bien partis pour nous adjuger le trophée récompensant l’équipe championne de la compétition.

2 Comments

  • Posted December 3, 2017 7:50 pm 0Likes
    by Jacqueline Jn Baptiste

    Good job Eliader Dorlus. May God bless you.

  • Posted December 5, 2017 8:43 am 0Likes
    by Angelison Saint Hubert

    Bon bagay maestro kenbe la Eliader
    Mechan mechan

Leave a comment