Une saison s’en va, une autre s’en vient et, le Don Bosco FC, écarté en demi-finale du tournoi de fermeture 2017 se fixe déjà. La secrétaire générale de l’équipe, Mme Marie Elise Obas, sans langue de bois, mais à cœur joie, s’est exprimée au sujet de son équipe. Elle en a profité pour évoquer, entre autres, la dernière saison, les différentes compétitions auxquelles participait le club, la nouvelle saison et le 55e anniversaire de l’équipe (31 janvier). L’équipe de rédaction vous propose une partie de cette interview exclusive (divisée en trois parties).

Vous dites quoi au juste par rapport aux différentes compétitions disputées en 2017 par l’équipe du Don Bosco FC (Pétion-Ville) ?

Nous étions sur quatre compétitions. Je cite en exemple : les deux tournois (ouverture et fermeture) du championnat national de D1, la coupe de la Présidence et la CFU Championship 2017. De façon honnête, nous étions méconnaissables lors de la série d’ouverture, car avec 16 points, nous avions pris la treizième place sur un total de 16 équipes. Je ne souhaitais pas revenir sur la coupe de la présidence, trop de frustration, vu que nous étions, contre l’Aigle Noir AC (0-1, 1-0, 4-3 TAB), éjectés de manière malhonnête par le comité d’organisateur. Pour la CFU Championship 2017, au sein du comité exécutif, nous avions mis à notre côté, toutes les chances possibles pour s’adjuger l’unique place donnant accès à la Ligue des Champions de la CONCACAF. Malheureusement, ça s’était mal passé. Il va sans dire que l’équipe, avant le retour de Nathoux sur le banc de touche, se trouvait au bord de l’abîme. Toutefois, nous avons pu remonter la pente pour, non seulement éviter la descente en division inférieure, mais aussi, atteindre les demi-finales du tournoi de fermeture.

Êtes-vous satisfaite du bilan de l’équipe ?

Pour une équipe de la trempe du Don Bosco FC, sans gagner au moins un titre majeur au terme de la saison, il est tout simplement impossible de parler de satisfaction. Cependant, nous avons pu noter nos points forts et nos points faibles. La CFU Championship 2017 était largement à notre portée, mais nous l’avons ratée sur des détails, car nous n’étions pas battus par le FC Cibao (1-1) qui allait gagner le titre de champion. Pour ce qui est du tournoi de fermeture, il y avait eu trop de scènes de violences. À Léogâne, contre le Cavaly AS, nous avons vécu l’enfer. Que dire du comportement de certains arbitres voulant sauver leur vie. En somme, le comité exécutif est à moitié satisfait du rendement de l’équipe, car nous pouvions faire mieux.

Le Don Bosco FC, malgré une saison 2017 difficile, fait partie du cercle très fermé des équipes qui n’ont pas fait la promotion de la violence dans ses matches. Vous avez une explication ?

Nous croyons avant tout que le football est un jeu pour lequel, la FIFA ne cesse de prôner le fair-play. En tant que bons sportifs, nous autres du Don Bosco FC, nous savons que l’enjeu ne doit, en aucune façon, tuer le jeu. De plus, il y a plus de fierté de perdre de façon honnête que de gagner dans l’indignité ou de façon malhonnête. À ce sujet, nous avions prêché la paix, et nos fans ont été très réceptifs. En jouant à l’extérieur, je ne vais pas citer de noms, nous étions très maltraités. À domicile, certains fans des équipes visiteuses, avec toute quiétude d’esprit, venaient nous agresser, et ce, sous différentes formes. Nous sommes pour la pratique du bon football. Voilà pourquoi, nous n’avons pas réagi malgré le comportement malhonnête de certains de nos adversaires.

1 Comment

  • Posted January 10, 2018 11:47 am 0Likes
    by Pete Alexandre

    Très bonne initiative en pensant à dresser le bilan de l’équipe, c’est un bon exemple à suivre.

    Bravo DBPV !

Leave a comment