Une saison s’en va, une autre s’en vient et, le Don Bosco FC, écarté en demi-finale du tournoi de fermeture 2017 se fixe déjà. La secrétaire générale de l’équipe, Mme Marie Elise Obas, sans langue de bois, mais à cœur joie, s’est exprimée au sujet de son équipe. Elle en a profité pour évoquer, entre autres, la dernière saison, les différentes compétitions auxquelles participait le club, la nouvelle saison et le 55e anniversaire de l’équipe (31 janvier). L’équipe de rédaction vous propose la 2ème partie de cette interview exclusive (divisée en trois parties).

L’agressivité en soit n’est pas une mauvaise chose

On dirait que ce sont les équipes les plus agressives qui ont toujours fait la loi dans la compétition reine du pays ?

Ce n’est ni une bonne chose ni une bonne note pour ces équipes ayant fait usage de cette pratique. S’il faut être agressif, gagner à tout prix, afficher des images très négatives, cela ne fait que salir l’image de l’équipe. Il est fort possible que le Don Bosco FC ne remporterait jamais un titre de champion s’il faut agir de cette manière. Vous savez qu’un tel comportement ne fait que réduire la chance de voir des hommes et des femmes d’affaire honnêtes de venir prêter main forte et de faire leur entrée dans la compétition. Je suis pour un football très ouvert, capable d’attirer tout le monde voulant voler au secours de notre sport roi. En fait, l’agressivité en soit, n’est pas une mauvaise chose, mais être agressif et prêt à tout pour gagner, cela ne fait que tuer le football.

⇒ Interview avec la Secrétaire générale du Don Bosco FC (1ère partie)

Le Don Bosco FC va-t-il suivre cette voie afin de remporter la compétition reine du pays ?

Historiquement, le Don Bosco FC est réputé comme étant une équipe fair-play. Vous n’avez qu’à regarder notre palmarès. Alors que nous méritions de gagner le championnat en 2003 (tournoi ouverture), mais nous acceptions de jouer deux matches (aller et retour) contre le Cavaly AS. Qui oserait mettre en doute nos deux titres acquis en 2014 et 2015 ? Cela dit, nous n’allons jamais rompre avec notre principe pour gagner un quelconque trophée. Où est la fierté dans tout cela ? Vous pouvez me croire, en fonction de nos principes et, avec notre force mentale, nous allons mettre tout le monde d’accord pour planer au-dessus de la compétition.

En février, l’édition 2018 du championnat national de première division reprendra ses droits et, sur la ligne de départ, le Don Bosco FC. Que vous inspire la nouvelle saison ?

Ce sera une saison difficile. Je pèse mes mots : difficile, car les équipes participantes, au même titre que la nôtre, n’ont pas les moyens de leurs politiques. Toujours est-il, au sein du Don Bosco FC, nous essayons de mettre en place une base solide pouvant répondre aux difficultés auxquelles font face toutes les équipes du pays. Ainsi, nous sommes ouverts à tous éventuels sponsors. Nous prêchons la transparence. Cela dit, nous sommes un livre ouvert. Tout compte fait, nous n’allons pas baisser les bras, au contraire, nous sommes déterminés dans le but de construire une grande équipe capable de damer le pion avec les plus grandes équipes du championnat.

Leave a comment