Quand Marie Élise Obas évoque la journée de Zumba organisée par le Don Bosco FC

Au rythme de la musique de Zumba, la grande famille du Don Bosco FC (équipes masculines D1 et D3, et celle des filles), réunie au parc Sainte-Thérèse de Pétion-Ville, s’était bien amusée. L’initiatrice de cette activité, la Vice-présidente du club, a accepté volontiers de revenir sur les faits marquant la journée du lundi 8 avril.

Michmana Basquin : Quelle a été la finalité de ce programme ?

Marie Élise Obas : À dire vrai, on essaie d’innover, car j’ai toujours voulu que le Don Bosco FC soit une équipe différente des autres. Au fait, l’équipe s’entraîne et joue ses matches dans le championnat national, et ce, comme le font les autres clubs. Nous autres dirigeants, avons pris l’habitude de fêter l’anniversaire de l’équipe en organisant, entre autres, une messe d’action de grâce, un gala et des activités à caractère social. Cependant, on a voulu réaliser quelque chose qui se passe de l’ordinaire dans le but de tisser un lien beaucoup plus profond avec nos joueurs, membres du staff technique, ceux du comité exécutif et le board managérial de l’équipe.

Michmana Basquin : Êtes-vous satisfaite ?

Marie Élise Obas : J’ai l’habitude de motiver les joueurs avant qu’ils affrontent les autres équipes. Ils ne savaient pas si je sais danser. Idem pour moi en ce qui leur concerne. Je caresse ce rêve depuis les États-Unis. Pour le matérialiser, j’ai fait appel aux autres membres. Laissez-moi vous dire que je suis satisfaite, et ce, pour la première fois de ma vie.

Michmana Basquin : Peut-on dire, sans crainte d’être démenti, que l’objectif fixé a été atteint ?

Marie Élise Obas : Je n’ai jamais vu le coach danser ainsi que certains joueurs. En revanche, je ne peux pas dire la même chose pour les filles. Savez-vous que le coach a dansé ? Ce programme nous a permis de découvrir les différents talents de nos vedettes. Autrement dit, oui, l’objectif fixé a été atteint.

Michmana Basquin : En tenant compte des retombées positives de cette activité, vous comptez récidiver ?

Marie Élise Obas : Évidemment ! À présent, je réfléchis à autres choses (journées de mer, piscine), celles pouvant nous rapprocher l’un de l’autre.

Michmana Basquin : Vous avez déjà un calendrier pour réaliser ces activités ?

Marie Élise Obas : Pas vraiment. On est en train de peser le pour et le contre suite à notre dernier programme afin de nous améliorer chaque jour. Mais, ce sera dans un délai pas trop lointain.

Michmana Basquin : Quelles sont les perspectives du Don Bosco FC ?

Marie Élise Obas : On est en train de mettre l’emphase sur les réseaux sociaux. Vous pouvez le constater, on est très actif sur le site internet du club (www.donboscofcpv.com) en postant des articles régulièrement. Nous souhaitons mieux. En fait, on souhaite avoir un site interactif obligeant les gens à nous visiter quotidiennement sur Instagram, Twitter et Facebook. Ce faisant, ils pourraient s’emparer des primes alléchantes offertes par le club en organisant des concours ou encore des jeux.

Michmana Basquin : Avez-vous un mot final pour compléter cette entrevue ?

Marie Élise Obas : Nous restons ouverts aux critiques constructives, à des suggestions et aux gens voulant nous rejoindre et qui adhèrent à notre vision. Il n’y a pas d’équipe sans fanatiques. Nous attendons tous ceux et celles qui désirent nous prêter main forte.

Propos recueillis par Michmana Basquin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *