Avec le Bosco FC de Pétion-Ville, à Kingston (Jamaïque) du 29 janvier au 9 février 2020, l’expérimenté Canès Jean-Charles, va disputer pour la sixième fois la CFU Championship. Il a accepté volontiers de partager ses expériences avec les internautes.

Parle-nous de tes expériences dans la CFU Championship ?

Canès Jean-Charles : J’ai disputé pour la première fois la CFU Championship en 2010, et c’était avec le Racing FC des Gonaïves, club avec lequel, j’avais remporté mon premier titre national en 2008. Au fait, j’ai été prêté par le Don Bosco FC pour jouer cette compétition pour l’équipe de la terre salée. En 2013 et 2014, avec Puerto Rico Bayamon FC, j’ai encore joué la CFU Championship à deux reprises. Il faut dire que j’ai été transféré de Don Bosco FC à Bayamon sous forme de prêt. De retour à mon club, j’ai pu disputer en 2015 et 2016 deux autres éditions de CFU Championship. En tout et pour tout, dans l’attente de l’édition de 2020, j’ai déjà disputé à cinq reprises cette compétition.   

Que représente pour vous cette compétition ?

Canès Jean-Charles : Que je sache, la CFU c’est la compétition la plus prestigieuse et plus lucrative pour les clubs de la Caraïbe. Un joueur doit être fier de disputer cette compétition, car elle est réservée aux équipes ayant remporté leur championnat national respectif. En 2015, le Don Bosco FC, pour sa première participation, avait pris la 4e place à Trinidad avant de se qualifier pour la Ligue des champions en 2016. C’est une grande compétition à mon avis et selon l’avis de beaucoup d’observateurs.

Pensez-vous que le Don Bosco FC pourrait participer à nouveau à une phase finale de Ligue des Champions de la Concacaf ?

Canès Jean-Charles : Réitérer l’exploit de 2016, ce serait une chose très difficile, mais pas impossible, et je vais m’expliquer. Vous savez que depuis le 22 septembre, notre championnat national, en raison des troubles politiques qui sévissent dans le pays, a été suspendu avant d’être finalement annulé par la Fédération haïtienne de football. Le format actuel ne nous favorise pas, il faut être champion de la Caraïbe pour ravir le billet qualificatif pour la Ligue des champions de la Concacaf, c’est un autre obstacle. Cependant, vu qu’on a un groupe très jeune, talentueux, volontiers et désireux d’aller vers l’avant, et qui va tout donner pour vendre chèrement la peau de notre équipe dans cette première phase, on y croit. Pour l’instant, on ne fixe que l’une des deux premières places avant de penser à une éventuelle participation à la C1 de la Concacaf.

La suite de l’interview de Canès Jean-Charles est à paraître dans le prochain article…..

Leave a comment