Entre 2009 à 2019, une pléiade d’équipes, pas des moindres, a disputé le championnat haïtien de football professionnel. Cependant, deux d’entre elles (le Don Bosco FC et le Tempête FC) ont marqué les esprits. Si l’on prend comme unité de mesure, les titres de champion de la D1, la CFU Championship ou encore la Ligue des champions de la Concacaf (trois plus grandes compétitions au niveau de club de la zone), l’équipe de Pétion-Ville a, sans l’ombre d’un doute, une longueur d’avance sur son grand rival de Saint-Marc. Faisons parler les preuves !

Championnat haïtien de football professionnel

De 2009 à 2011, le Tempête FC de Saint-Marc a été jusque-là, la première équipe ayant signé un triplé historique (série ouverture 2009 ; 2010 et fermeture 2011) dans le cadre du nouveau format de la compétition reine du pays. Un record !

Cependant, trois ans plus tard, le Don Bosco FC de Pétion-Ville, avec une génération d’orée, allait aligner trois nouveaux titres également dans la compétition reine du pays (série fermeture 2014 ; 2018 et ouverture 2015). Et depuis, aucun club n’a osé rééditer cet exploit. Tout compte fait, sur la décennie (2009 à 2019), ces deux équipes sont à égalité, en termes du nombre de trophées gagnés dans le Championnat national de D1.

Trophée champion des champions

Dans cette compétition, opposant en général les deux équipes championnes de la saison (série ouverture et fermeture), le Tempête FC de Saint-Marc, entre 2009 à 2019, a gagné deux titres sur trois (2009 ; 2010 et 2011) disputés. À l’inverse, le Don Bosco FC de Pétion-Ville, sur trois éditions jouées (2014 ; 2015 et 2018), a remporté un titre.

La CFU Championship

C’est la plus prestigieuse et lucrative compétition qu’aura disputé un club de la zone Caraïbe. Pour y accéder, il faut être sacré champion de son championnat national de l’élite. Dans ce petit jeu, le Tempête FC de Saint-Marc, vice-champion de la Caraïbe en 2011, a été éliminé en barrage de la Ligue des champions devant le club mexicain, Monacas Morellas, la même année.

En face, le Don Bosco FC de Pétion-Ville a, pour sa part, disputé la CFU Championship à trois reprises (2015, 2016 et 2017). Un record !

Terminé à la 4e place lors de sa première participation (2015), l’année suivante (2016), sans perdre un match, l’équipe entraînée par Natoux avait pris la 3e place avant de se faire sortir au premier tour en 2017 (toujours sans perdre un match).

Le bilan comptable global du Don Bosco FC dans l’histoire de la CFU Championship est de : 12 matches (disputés contre 10 clubs, issus de 8 pays), 7 victoires, 4 nuls, 1 défaite, 40 buts inscrits et 6 buts encaissés. Un autre record ! En fait, aucun autre club haïtien n’a réalisé cet exploit dans la plus prestigieuse compétition au niveau de club de la zone.

La Ligue des champions de la Concacaf

Depuis sa nouvelle appellation de ‘‘Ligue des champions de la Concacaf’’, seulement deux clubs haïtiens, le Valencia FC de Léogâne (2012 – 2013) et le Don Bosco FC de Pétion-Ville (2016 – 2017), ont disputé la phase de poule de cette grandiose compétition, réservée aux plus grandes équipes de l’Amérique du Nord, Centrale et Caraïbe. Face à FC Monterrey (Mexique), qui venait de perdre (1-2) cette année en demi-finale de la Coupe du monde des clubs face à Liverpool (Angleterre) et Deportivo Arabe Unido (Panama), le Don Bosco FC n’avait pris que la dernière place de son groupe.

S’il faut le préciser, les deux meilleures équipes haïtiennes, sur la décennie (2009 à 2019), ont remporté d’autres titres dans des compétitions mineures.

Le Don Bosco FC de Pétion-Ville, qui aligne des performances presque identiques à celles du Tempête FC de Saint-Marc sur le plan national (on ne saurait pas dire pareil pour le TFC à l’échelle internationale), vu sa présence constante et ses résultats positifs à l’échelle régionale (CFU) et internationale (Ligue des champions), n’est-il pas le club haïtien de la décennie ?

C’est un constat, basé sur des faits irréfutables !

Leave a comment