Plus connu sous le sobriquet ‘‘Don Bosco’’, Jean Pétion Désir de son vrai nom, né le 26 février 1946 aux Cayes, fête ce mercredi 26 février 2020 son 74e anniversaire. Bien qu’il soit plus grand que le club présidé par Ford Jean-Baptiste, le septuagénaire, fier d’être “jaune et noir”, a été à Kingston (Jamaïque) lors de la participation (du 29 janvier au 3 février) du Don Bosco FC de Pétion-Ville à la Flow CFU. Visiblement ému et touché par le geste accompli en sa faveur par les dirigeants de l’équipe de son cœur, Jean Pétion Désir en a profité pour dévoiler comment il est arrivé à adopter le sobriquet ‘‘Don Bosco’’.

Qui est le fan numéro un de l’équipe du Don Bosco FC de Pétion-Ville ? Sans crainte d’être démenti, la réponse est connue de tous : Jean Pétion “Don Bosco” Désir. Ce dernier, dont nous avions interviewé à Kingston (Jamaïque), a laissé entendre qu’il est Cayen et lorsqu’il arriva à Port-au-Prince, au prix de 5 gourdes (la course reliant les deux villes), se rappelle-t-il, l’équipe siégea à l’époque au Boulevard La Saline, sous la direction du révérend père Jacques Djebels.

« Je ne sais comment expliquer le choix du Don Bosco FC, car à l’époque, les grandes équipes étaient le Violette AC, le Racing Club Haïtien, l’Aigle Noir AC, le Victory SC et autres… En fait, j’aime ce nom et je l’ai adopté, a-t-il expliqué pour répondre à la question : pourquoi fut-il devenu fan de l’équipe. J’ai été la risée des gens pour avoir fait ce choix. On m’a fait des misères pour ce club, car l’équipe était toujours parmi les dernières. Cependant, je savais qu’elle allait se surpasser, de quoi surclasser ses adversaires », a martelé Jean Pétion Désir avant d’évoquer le premier trophée glané par le Don Bosco FC.

« En 1971, le Don Bosco FC, lauréat de la Coupe Pradel, m’avait donné raison de faire ce choix intelligent. Je me rappelle de la génération ayant Jeannot Paul, Manno Sanon ou encore Alcin. J’ai pu à présent relever la tête et regarder tout le monde, en disant : le Don Bosco FC n’a peur de personne, car il est devenu champion au même titre que vous », s’est-il réjoui avant de faire allusion à la génération de Pierre Richard Bruny.

« Depuis le coup d’envoi du championnat national, le Don Bosco FC, avec Pierre-Richard Bruny, Gabriel Michel, Isaac Chauvet, Robert Denis et autres… je suis toujours là (zone chaude ou pas) pour supporter le Don Bosco FC. Ce dernier m’a permis de voyager un peu partout à travers le pays. Je suis Don Bosco et je reste Don Bosco toute ma vie », a-t-il fait savoir. Parallèlement, le natif des Cayes ne tarit pas d’éloges à l’égard du président du club et sa femme, Marie Elise Obas.

« Ford Jean-Baptiste, au même titre que sa femme Marie Elise Obas et l’entraîneur Natoux ont toujours fait preuve de profond respect envers moi. C’est différent pour mon grand frère qui réside aux USA depuis 1979. Se trouvant à New York depuis des lustres, il n’a jamais pensé à moi, mais grâce à mon équipe, j’ai pu voyager et aller jusqu’à Kingston (il est en pleurs). Bien que l’équipe ait été éliminée, je suis fier d’elle. Où que je sois, j’aurai toujours avec moi le maillot du Don Bosco FC », a-t-il révélé tout en expliquant pourquoi l’un de ses fils ne portait pas les couleurs du Don Bosco FC.

Jean Pétion Désir
“Grâce à mon équipe, j’ai pu voyager et aller à Kingston (Jamaïque).”

« J’ai quatre garçons : Pétion Jr Désir, Jacky Désir, Billy Anderson Désir et Jonas Désir. Ma femme s’appelle : Solange Noël, elle est de Maïssade. Sous la houlette de Kénel Thomas, Anderson a failli porter les couleurs du Don Bosco, mais Jean-Hubert Anglade, qui l’avait remplacé, n’avait pas retenu Anderson », a regretté Jean Pétion qui en a profité pour dévoiler son rêve pour le Don Bosco FC.

« Si Dieu me donne la vie, je rêve de voir l’équipe remporter la Ligue des champions de la Concacaf. Je me suis fixé comme objectif d’acheter un autobus flambant neuf pour le club, n’en déplaise aux nombreux efforts consentis du président Ford Jean-Baptiste. Savez-vous qu’à cause du Don Bosco, j’ai été humilié par certains dirigeants de clubs, comme le Cavaly AS, prétextant que j’apporte des choses maléfiques pouvant faire gagner l’équipe ? Ils (les autres dirigeants de clubs) m’ont aussi humilié prétextant les mêmes raisons. Cela ne m’a pas empêché de rester fidèle et attaché au Don Bosco qui a prolongé ma vie, en gagnant de nombreux trophées. Je n’ai aucun regret d’avoir choisi ce club mythique », a-t-il dit en guise de conclusion.

Le Don Bosco FC de Pétion-Ville, au nom de son comité exécutif, son board managérial, les différentes cellules, la D1 et D3 masculine, la section féminine, les fans et sympathisants, souhaite un joyeux anniversaire à Jean Pétion Désir, dit Don Bosco qui commémore, ce mercredi 26 février 2020, ses 74 ans.

Leave a comment