Les justes mots de la Secrétaire générale du Don Bosco FC à l’occasion des funérailles de Cius Clermont

En guise d’hommage à Cius Clermont, le super fan du Don Bosco FC, décédé lundi dernier et dont ses funérailles ont été chantées ce samedi 7 mars au parc Sainte-Thérèse, Angine Tamara Jean-Louis, de part son statut de Secrétaire générale du club Jaune et Noir, a trouvé les justes mots pour saluer le départ de l’inoubliable et l’immortel Cius.

D’abord, la Secrétaire générale a prêté les mots du philosophe français Benoît Marchon pour débuter son allocution : “Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent.
Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?

Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe.
Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?

Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque.
Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?

Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle.
Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?”

Puis, elle enchaîne, en disant : “Pour présenter, au nom de la grande famille du Don Bosco FC de Pétion-Ville, équipe de cœur de Cius Clermont, nos sincères condoléances à la famille Clermont, ses admirateurs et ses proches.
Parler de Cius Clermont s’avère être un exercice difficile, car chacun ici présent a connu et garde le souvenir d’une personne extraordinaire qui ne marchait pas ses mots pour dire ses vérités à quelqu’un, qui s’impliquait avec fougue dans toutes ses entreprises”.

Ensuite, elle poursuivit : “Chacun de nous conserve un témoignage vivant du passionné de football et particulièrement du Don Bosco FC de Pétion-Ville. Nous sommes là aujourd’hui pour apprécier sa personnalité et sa bonté. Qui ne se rappelle de Cius dans les différents quartiers de Pétion-Ville avec son mégaphone pour sensibiliser et faire la promotion des matches de football à venir. Aujourd’hui, je clame haut et fort que le football est un facteur de cohésion sociale, il suffit de vous voir tous et toutes réunies autour de la dépouille mortelle, et il suffit également de voir l’impact que le football a eu sur le très regretté Cius. S’il est vrai que les gens venaient ici au parc Sainte-Thérèse pour regarder le Don Bosco et pour oublier au terme des 90 minutes leur train train quotidien. Dans la foulée, Cius vous offrait un spectacle sur, à travers ses chants, ses pas de danses et mêmes à travers ses répliques salaces… si on l’ennuyait trop”.

Angine Tamara Jean-Louis, pour finir, a fait savoir : “Le Don Bosco FC, sévèrement touché par cette disparition, est loin, mais très loin à oublier son super fan, Cius Clermont qui, pour son Don Bosco FC chéri, n’a jamais mâché ses mots pour exprimer ses émotions et ses sentiments. C’est inondé de tristesse et de compassion que nous nous tournons vers sa famille pour leur présenter nos sincères et respectueuses condoléances”.

Que l’âme de notre éternel Cius Clermont repose en paix !

Leave a comment