L’un des rares footballeurs, ayant fait sa classe dans le football haïtien avant d’aller monnayer ses talents à l’étranger, se nomme Olrish Saurel. Le polyvalent (capable de jouer dans l’axe de la défense, au milieu ou sur les côtés), l’ambidextre Saurel, avant de quitter le pays, avait écrit son nom en lettre d’or et en majuscule dans l’histoire de la sélection haïtienne de football et du Don Bosco de Pétion-Ville. Clin d’oeil sur le meilleur spécialiste haïtien sur balle arrêtée durant les deux dernières décennies !

Né au Cap-Haïtien le 13 septembre 1985 (34 ans), Olrish Saurel, formé par l’équipe de Mercure FC d’Haïti, passé par l’opération 2006 en 1998 où il avait gravi tous les échelons du football haïtien (de U15 au Sénior), avait fait ses débuts dans le championnat haïtien de football professionnel en 2003 au sein de la formation du Zénith AC (Cap-Haïtien) face à l’Aigle Noir AC avant de rejoindre la même année son équipe de coeur, le Don Bosco FC de Pétion-Ville.

Remplaçant lors du premier sacre du Don Bosco de Pétion-Ville en 2003, Saurel avait pris sa place définitivement au sein du club lors de la saison 2005 (il n’y avait pas de compétition en 2004 en raison des turbulences politiques). Et depuis, il ne cessait d’enchaîner de grosses prestations. Au sein du Don Bosco FC où il y restait six saisons (2003 à 2010), Olrish Saurel, qui avait promu capitaine de l’équipe malgré sa jeunesse, avait remporté deux trophées des champions (2006 et 2014) avec les MECHAN MECHAN.

Une étoile qui a fait sa classe dans le football haïtien

Membre de la sélection haïtienne des moins de 15 ans (98 à 2000), Olrish Saurel faisait partie également des sélections nationales U17 (2000 à 2002), U20 (2003 à 2005) et U23 (2005 à 2008). On se le rappelle, à Carson (Californie, USA), il a failli quitter sa peau sur le terrain à la suite d’un télescopage avec Marco Papas du Salvador lors de l’ultime phase des éliminatoires des Jeux olympiques de 2008. En tout et pour tout, il avait disputé (avec les catégories citées) plus d’une cinquantaine de rencontres. Cependant, le 17 avril 2007, contre le Salvador, Saurel avait fait ses débuts en sélection nationale A.

Entre 2007 à 2013, le polyvalent Saurel avait disputé plus d’une vingtaine de rencontres (21 exactement) avec l’équipe nationale d’Haïti et marqué 4 buts, dont trois sur coups franc direct contre Bermudes, Antigua et Guyana (17 novembre 2012). Il faut le préciser que l’un de ses buts inscrit contre ce dernier (Guyana) avait contribué largement à la qualification des Grenadiers pour la Gold Cup 2013.

Et que dire de son penalty transformé face à l’Italie ? ” J’avais eu le ballon entre mes mains, mais j’avais pris la décision de le remettre à Olrish Saurel, car je suis persuadé qu’avec lui, il n’y avait pas moyen de louper ce pénalty. Il est si précis dans cet exercice “, avait déclaré son coéquipier en club et sélection Peguero Jean-Philippe.

Olrish Saurel et ses expériences à l’échelle internationale

En 2011, le natif du Cap-Haïtien avait été transféré en Thaïlande où il avait rejoint l’équipe de Chainat FC. De retour au bercail, il avait réintégré son équipe de coeur, le Don Bosco de Pétion-Ville (2012 à 2013) avant de répartir à la conquête du soccer américain. Avec Antigua Barracuda, un club évoluant dans la USL (United Soccer League), il avait contracté un bail d’une saison (2013). Après un nouveau passage au Don Bosco FC (2014), il s’était rendu en Afrique pour porter les couleurs des clubs suivants : Eepco Addis Abeba (2014 – 2015), Sidama Coffee Awasa (2015 – 2016) et Dire Dawa City (2017 – 2018). En 2018, il avait fait un bref passage au sein de l’AS Capoise avant son retour aux USA à nouveau pour parapher un contrat avec Miami United (2019 – 2020).

En 2013, se souvient-il : “le Don Bosco de Pétion-Ville luttait pour éviter la relégation et j’ai pu marquer quelques buts importants”, a-t-il souligné.

À la question : n’avez-vous pas encore évoqué votre retraite ? La réponse de Saurel est tout simplement surprenante. ” J’ai encore de beaux restes. Et vous devez savoir que c’est au sein du Don Bosco de Pétion-Ville j’aurai à prendre ma retraite dans le football, c’est mon équipe de cœur”, a clairement déclaré Olrish Saurel, auteur de 15 buts dans le championnat haïtien de football professionnel, tous inscrits sur balle arrêtée.

N’en déplaise aux fans des autres joueurs, Olrish Saurel est, sans l’ombre d’un doute, le meilleur footballeur haïtien sur balle arrêtée durant les deux dernières décennies.

Libre de tout contrat, actuellement le natif du Cap-Haïtien, qui est issu d’une famille de trois frères et cinq soeurs, attend la réouverture de la saison sportive pour tenter de signer un nouveau bail. Il a été, avant la propagation de la pandémie du coronavirus (covid-19), si l’on se fie à ses propos, sur la bonne voie pour parapher un contrat, mais brusquement tout s’arrêtait comme vous pouvez le constater.

Le saviez-vous ?

Olrsih Saurel est, après Emmanuel Sanon (qui avait effacé des tablettes l’invincibilité de Dino Zoff lors de la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA, Allemagne 1974) et avant Peguero Jean-Philippe, auteur du but égalisateur d’Haïti (2-2), le deuxième joueur haïtien évoluant au sein du Don Bosco de Pétion-Ville qui avait fait trembler les filets de l’Italie, un but inscrit sur penalty (85e) lors d’un match amical, disputé le 11 juin 2013 à Rio de Janeiro (Brésil).

Leave a comment