Dans un texte, épinglant Junior Natoux après la défaite du Don Bosco de Pétion-Ville à Saint-Marc face au Tempête FC, signé par Jephté Pascal Junior Estiverne, mais qui n’est pas (selon une source proche de l’agence qui l’a publié) le vrai auteur de ce papier, on ne fait que prêter des mots à l’entraîneur du club Jaune et Noir et oubliant à tort ou à raison, les abus et/ou injustices subis par le club visiteur lors de cette rencontre. Pour l’histoire et la vérité, Richeleu Deristil, le General Manager, qui s’en prend à l’auteur authentique du texte, revient sur les incidents qui ont émaillé cette rencontre !

 » D’abord, le Don Bosco FC de Pétion-Ville, depuis sa création en 1963, a été, est et sera toujours un club très proche des journalistes. Cependant, en aucun cas, il n’accepte qu’aucun soi-disant journaliste, ignorant l’éthique et la déontologie de ce noble métier, salisse l’image de son entraîneur qui, comme tout humain peut, à sa façon, manifester ses émotions », tels sont les premiers mots de Richeleu Deristil, Manager général du Don Bosco de Pétion-Ville.

Revenant sur les incidents qui ont émaillé cette rencontre, Maître Deristil en a profité pour questionner le proche du Tempête FC de Saint-Marc (pas le journaliste pour qui nous avons beaucoup de respect) qui de toute évidence n’était pas au parc Levelt, mais qui, peut-être pour démontrer ses zêles, a préféré de prêter des mots à Natoux au lieu de relater les faits authentiques.

 » Puis, si l’auteur se respectait, et avait (ne serait-ce qu’un minimum) la probité, et s’il respectait aussi l’éthique et la déontologie du métier (journalisme), en lieu et place de prêter des propos déplacés et non fondés au coach du Don Bosco FC, il aurait aussi évoqué par exemple : les deux cartons rouges écopés par des dirigeants du Tempête FC, en l’occurrence Reginald, le Team manager et Ernst Benji Joseph, le Secrétaire général.
Il aurait sans doute parlé de la violence qui sévissait contre le banc du club visiteur tout au long du match, agrémenté de deux lots de crachats qu’a essuyé Bariento, le coach des gardiens du Don Bosco depuis le banc de touche », a fait savoir Richeleu Deristil pour dénoncer le papier partisan que le proche du Tempête FC de Saint-Marc a fait signer le jeune Jephté Pascal Junior Estiverne, pour qui dit-il « nous avons beaucoup de respect ».

Autres faits non dévoilés lors de cette rencontre

 » Ensuite, ce Pseudo-auteur : pourquoi n’a-t-il pas notifié l’indifférence qu’avait fait montre le “Président” de la FHF, en observant les dérives successives qu’il vivait au parc Levelt de Saint-Marc ce soir là ? Ou encore pourquoi n’a t-il pas parlé des propos biscornus du « Président » qui a ouvertement déclaré depuis son siège ‘qu’il est présent au parc scrictement à titre de spectateur’, alors comme n’importe quel vulgaire fanatique ou comme ceux qui, depuis le gradin, s’en prenaient aux arbitres avec des menaces de toutes sortes ? Ce sont des faits qui sautent aux yeux, mais seul le soi-disant journaliste qui, peut-être à dessein et par intérêt, n’a pas vu ces faits, et comment aurait-il relaté ces faits, car on lui a fait signer ce papier vu qu’il n’était pas au parc. Au moins, la personne, auteur de l’article, un inconnu bien connu, proche du TFC, ferait preuve de courage s’il avait, de préférence, pris sa responsabilité « , a dénoncé le Général Manager du Don Bosco de Pétion-Ville.

 » Enfin, il y a lieu tout de même de lui faire parvenir un brin de félicitations, car il reconnaît la dimension, le palmarès, et les *vrais* valeurs de coach Natoux dans le championnat national haïtien. En passant, je me garde de parler de l’arbitrage, dont le niveau laissait à désirer, et sur lequel, il n’a pipé mot « , a fait remarquer Richeleu Deristil.

En guise de conclusion, le Général Manager du club quatre étoiles dit :  » On ne s’en prend pas au Don Bosco FC ni à son coach ni à ses joueurs ni aux collaborateurs, en inventant des histoires farfelues, de quoi satisfaire ses caprices et ceux des autres. En pareil cas, cela nous agace !”

Leave a comment